visites

Hilaire de Poitiers

 

 

 

 

Issu d’une famille notable de Lemonum –   nom de Poitiers à l’époque gallo-romaine – et fils d’un sénateur romain, Hilaire est né, à quelques années près, au moment de la promulgation de l’édit de tolérance par l’empereur Constantin. C’est à l’âge mûr qu’il se convertit au christianisme, après la lecture de la Bible.

  Elu par ses compatriotes chrétiens au milieu du IV° siècle, Hilaire devient le premier évêque qui soit connu à Poitiers.

  Opposé à de nombreux évêques partisans de l’hérésie arienne et soutenus par les empereurs de Rome, il est exilé en Phrygie où il écrit une grande partie de son œuvre théologique et principalement son célèbre traité sur la Trinité, le « De Trinitate ».

 

Ayant triomphé intellectuellement des opposants à sa doctrine, Hilaire est rétabli dans son évêché. Sa réputation lui attire de nombreux disciples parmi lesquels Martin, qui deviendra évêque de Tours, et qui établira auparavant, en 361 sur les indications d’Hilaire, le premier  monastère de l’Occident chrétien à Ligugé .

 

Eglise St Hilaire : La charité de St Martin (fresque du XII° s)

 

Après son retour d’exil, Hilaire dirige encore sa communauté durant une dizaine d’années avant sa mort qui survient le 13 janvier 367 (ou 368 ?)

 

 

Chapiteau du transept représentant la mort de Saint-Hilaire

 

Hilaire est enterré dans un cimetière situé au sud de Lemonum, hors des murs de la cité, sur la route de Saintes, dans une chapelle dédiée à des saints martyrs locaux : Jean et Paul.

De nombreux fidèles viennent visiter le tombeau d’Hilaire sur la route du pèlerinage vers Saint-Martin de Tours ou vers Saint- Jacques de Compostelle. La modeste chapelle des débuts doit alors faire place à des édifices plus vastes et c’est en 1049 qu’est consacré le sanctuaire roman dont l’actuelle église Saint-Hilaire le Grand conserve d’importants vestiges. Cette ancienne collégiale conserve des reliques de Saint-Hilaire qui, après quelques péripéties, sont en parties revenues sur place et se trouvent placées dans un reliquaire abrité dans une excavation voûtée située sous le transept.

Reliquaire de Saint-Hilaire

 

Sur l’emplacement de la demeure (la celle) d’Hilaire, une abbaye a été édifiée au XI° siècle. Une partie des bâtiments de cette abbaye, dite de la Celle, vendus à la Révolution, a été rachetée par les Carmélites de Poitiers en 1817. En 1957, le Carmel fut transféré dans la commune voisine de Migné-Auxances et le Centre Régional de Documentation Pédagogique vint s’installer dans les locaux laissés vacants par les sœurs. Dans la chapelle de l’ancien Carmel subsiste un important bas-relief, fragment d’un monument funéraire (cénotaphe) du XII° siècle élevé à la mémoire de Saint-Hilaire.

 

 Ancienne Abbaye de la Celle :  Cénotaphe de St-Hilaire

 

 

En savoir plus sur Hilaire de Poitiers :

(1) Article de Wikipédia

(2) Un point de vue de l’Orthodoxie

(3) Ouvrages d’Hilaire de Poitiers aux éditions du Cerf

(4) Commentaires des psaumes par Saint Hilaire

 

 

page précédente                                                           haut de page                                                                page suivante